La reprise post-crise des TPE PME

Nous traversons depuis quelques jours une crise sanitaire sans précédent. Mais au-delà de la crise sanitaire, la France, ainsi que le Monde entier s’apprête à vivre une crise économique importante. Un pays entier à l’arrêt pendant plusieurs semaines. Ça ne peut pas être sans conséquences importantes. Notamment sur l’activité future des entreprises. Si certains grands groupes vont pouvoir faire face malgré les difficultés, la question de la reprise est en suspens pour les PME et TPE.

Les principales préoccupations des TPE-PME pendant la crise sanitaire

Lors d’une crise économique d’une telle ampleur, les préoccupations des TPE-PME sont les mêmes. Et ce, quel que soit leur secteur d’activité. En effet, les problématiques de cette catégorie d’entreprises sont notamment dues à leur taille. Ainsi, le maintien de l’activité arrive en première position. En effet, lorsque tout le pays est à l’arrêt, comment continuer à maintenir un niveau d’activité convenable pour continuer à payer les charges ? Dans le contexte actuel, même les entreprises qui peuvent exercer se retrouvent contraintes de voir réduire leur carnet de commandes à cause de clients à l’arrêt.

Gestion de la trésorerie

La seconde préoccupation des chefs d’entreprises est la gestion de la trésorerie. En effet, lorsque l’activité cesse, les charges, elles, continuent de tomber. Loyer, salaires, charges fixes.. Enfin, pour une petite entreprise qui voit son activité réduite, la question du maintien des emplois est immense. Comment ne pas licencier lorsque l’activité se fait rare et qu’il n’y a plus de quoi occuper les salariés et dans une autre mesure de les payer ?

Déjà des crises économiques semblables

Certes, la crise sanitaire que nous traversons est sans précédant. Néanmoins, nous avons déjà connu des crises économiques comparables à ce qui attend notre pays d’ici quelques semaines.

La crise financière de 2008 est semblable à celle qui nous allons traverser. Aussi bien par son ampleur mondiale que par l’impact économique attendu.

Ainsi, en comparaison, suite à la crise des subprimes, nous avons observé en 2009 une hausse des créations d’entreprises dont 26% de plus dans les activités de soutien aux entreprises.

Comment gérer la reprise d’activité après cette crise ?

Enfin, pour avoir un aperçu de la reprise post-crise, nous pouvons observer la situation actuelle en Chine car le pays a 2 mois d’avance sur nous et commence tout juste à sortir du confinement. Ainsi, durant l’arrêt du pays, les TPE-PME françaises du pays estiment leurs pertes à hauteur de 50 % de leur chiffre d’affaires au premier semestre.

Les TPE-PME exerçant dans le secteur des services sont d’autant plus touchées avec une perte estimée à 80% du chiffre d’affaires. Néanmoins, si ces chiffres sont alarmants, la majorité des chefs d’entreprises affirment que cette crise est provisoire et qu’une fois l’activité relancée, leur carnet de commandes retrouvera 80% de son niveau habituel. Ces chiffres sont assez encourageants. (source : Les Echos )

Il s’agit d’une crise provisoire

La crise sanitaire que traverse notre pays impose une mise à l’arrêt assez stricte de l’ensemble de l’économie. Cependant, il s’agit d’une crise « provisoire ». Il est donc important de tenter de limiter les pertes durant cette période (vente en ligne, diversification de l’activité…). Lorsque la vie reprendra son cours, les entreprises retrouveront rapidement leur niveau de production habituel. Cette crise peut également être une opportunité de repenser son organisation. Et pourquoi pas de se faire accompagner dans ce nouveau départ ?

 

Crise sanitaire et crise économique