La procrastination : le contrecoup de la solitude du dirigeant

« On voit ça demain !! » Confrontés aux urgences, dépassés par le temps et par les éternelles avancées numériques, les dirigeants d’entreprises sont malheureusement les plus touchés par la procrastination. 

La procrastination est la tendance négative à remettre ses choix ou ses actions importantes à plus tard.

Lire l’article : https://www.reussite-personnelle.fr/comment-lutter-contre-la-procrastination/

Pourquoi la procrastination touche-t-elle les dirigeants plus particulièrement ?

Par la nature de sa posture, le dirigeant est seul maître à bord. Difficile pour un seul homme d’être sur le front tous les matins et de porter seul les actions et la motivation qu’elles réclament. 

Le dirigeant doit alors peser ses priorités. Souvent, il est confronté à beaucoup de tâches et s’attardent malheureusement sur celles qui l’arrange. 

Résultat : Il condamne souvent des actions de haute importance, qui peuvent avoir une incidence nocive sur le développement de son entreprise. 

Les causes

La peur de l’inconnu

Elle est la première cause de procrastination. En effet, c’est souvent le flou et le manque d’information qui introduisent le doute et freinent le passage à l’action.

En effet face à la transformation numérique, c’est par méconnaissance que souvent les entreprises ne passent pas le cap. 

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi est étroitement liée avec la solitude du dirigeant. 

Ce manque provient souvent des échecs vécus. 

En France, l’échec est souvent vécu comme une honte. 
« Le dirigeant est souvent trop seul. Quand on est dans la difficulté, une bonne démarche consiste aussi à le reconnaître, à accepter sa part de faiblesse et à se faire accompagner ». raconte Guillaume MULLIEZ, fondateur de 60 000 rebonds. lire son interview.

Le manque de temps

La procrastination est aussi liée à la présence d’obstacles matériels, financiers ou temporels. Le dirigeant peut être sur-sollicités au quotidien par des éléments qui constituent une « charge mentale » (problèmes à régler, choses à faire…), éléments qui le forcent à remettre ses projets au lendemain.

Manque de compétences

C’est souvent une cause fondamentale de l’inaction. Si le dirigeant à le moindre doute sur ses compétences et savoir-faire, il se sentira en situation de fragilité et suspendra ses décisions.

Manque de récompenses immédiates

Certains dirigeants sont attentifs à la satisfaction immédiate liée à toute action ou prise de décision. Or les choix de long-terme amènent rarement une satisfaction immédiate, ce qui peut expliquer la tendance à procrastiner.

 

Conséquences

  • Mauvaise gestion du temps : On a tendance à réaliser une tâche trop tardivement, donc devenue ‘urgente’, qui engendrera souvent des erreurs dues à la précipitation. 
  • Contre productivité 
  • Mauvaise organisation : Aucun plan d’actions n’est mené, tout se fait au feeling. 

Comment y remédier ?

La première chose à faire ? C’est d’identifier les raisons de ce vice paralysant. Lorsque vous trouvez la source du problème, il est plus facile de prendre des mesures pour la combattre. L’élément clé de cette phase est d’être honnête envers soi-même et de mesurer vos réels objectifs.

Faites-vous accompagner ! 

Finalement, trouver des alliés, c’est croire que le succès se construit à plusieurs. C’est reconnaître avec lucidité qu’un dirigeant, même talentueux, ne peut pas être doué dans tous les domaines, en particulier ceux qu’il n’a jamais abordés. C’est créer une nouvelle dynamique dont ceux de l’entreprise sera la première bénéficiaire. 

Donnez un  nouvel élan à votre entreprise et à vous-même !