[Transmission]: que faire lorsque les enfants ne veulent pas reprendre l’affaire familiale ?

Chef d’entreprise, vous souhaitez passer le flambeau ? Vous avez donné de votre personne toute votre vie pour faire prospérer l’entreprise familiale. Tout cela dans le but de la transmettre à vos enfants. Mais arrivés en âge de pouvoir reprendre le flambeau, vos enfants se destinent à une toute autre vocation ! 

Associé de mon fils / ma fille ?

Les affaires en famille ? Il est souvent difficile pour un père ou une mère de concilier la relation parent/enfant et la relation d’associés. Bien souvent, dans la relation de travail, les parents ont tendance à vouloir aider leurs enfants, parfois beaucoup trop ! Lorsqu’un enfant reprend l’affaire de ses parents, il doit réussir à trouver sa place, à trouver ses nouvelles fonctions en tant que dirigeant associé, plutôt que fille ou fils.
Pour ce faire, chacun doit apprendre à faire émerger une nouvelle personnalité. Des relations qui seront parfois contraires aux relations habituelles. Il faut clairement apprendre à faire la part des choses entre la vie familiale. Cette relation nouvelle est bien souvent difficile à mettre en place lorsque les notions de confiance, de justice et d’équité entre en jeu. Un accompagnement externe peut être un bon moyen de faire la passation entre 2 générations, pour établir et cadrer une relation saine, stable et objective entre les cédants et les repreneurs.

Mes enfants ne souhaitent pas reprendre l’entreprise familiale.

Lorsque la décision de vos enfants n’est pas celle qui vous imaginiez et que ces derniers ne souhaitent pas reprendre l’affaire familiale comme vous l’avez toujours souhaité, il peut être difficile d’imaginer un autre repreneur. Peut-être qu’un salarié de l’entreprise peut faire office de bon repreneur ? Mais là encore, vous, dirigeant, devez apprendre à changer de posture. Un salarié repreneur connait déjà parfaitement le fonctionnement de l’entreprise, l’ensemble des collaborateurs, les clients, les fournisseurs etc.. L’enjeu est encore une fois la posture que doivent adopter les deux partis pour effectuer la passation dans les meilleures conditions. N’hésitez pas alors à faire appel à un soutien extérieur pour vous aider à mettre en place la reprise dans les meilleures conditions.

 

Contact
Autres articles: 
[Patrons de PME]: Comment donner de l’élan à votre entreprise ? (et à vous-même) 
Directeur commercial: ce n’est plus ce que c’était