Le capital-santé du dirigeant de PME : Premier actif immatériel d’une entreprise

Le dirigeant de PME est-il en bonne santé ? Bilan 2018

3.5 millions , c’est le nombre de TPE-PME (très petites et petites et moyennes entreprises) que compte notre pays.
99,8 % est la part que représente ces entreprises sur le total des entreprises françaises.
Une fois ce chiffre retenu, il est incontestable que les TPE-PME  jouent un rôle déterminant dans le tissu économique français. Ces très petites et moyennes entreprises pèsent donc tout autant que les grands groupes.
L’équilibre de ces 3.5 millions d’entreprises est étroitement lié avec les 3.5 millions de dirigeants, créateurs de richesse. Le sujet sur la santé du dirigeant est un sujet qui reste encore peu abordée. C’est pour cela que la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur a mandaté Opinion Way pour questionner 1 500 entrepreneurs par téléphone afin de réaliser son 4ème baromètre sur la santé du dirigeant.

Un baromètre bien plus enthousiaste et optimiste en comparaison à l’année passée.
Et si le bien être d’une entreprise devait passer avant tout par la santé du dirigeant ? Souvent laissé pour compte, le dirigeant, bien trop perçu comme le symbole du leadership, laisse souvent trop de place à quelconque expression de faiblesse.

Retour sur les résultats impressionnants de ce sondage : CLIQUEZ ICI

A l’instar de cette étude; et fidèles à eux-mêmes, ce sont des dirigeants bien plus combatifs et positifs sur leur avenir en entreprise malgré des facteurs néfastes avec lesquels ils vivent au quotidien.

Difficulté à concilier vie professionnelle et vie privée pour un dirigeant

La recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est l’enjeu majeur pour les chefs d’entreprises. Un défi qui se révèle bien plus ambitieux dans les TPE et PME. En effet, le dirigeant est vu comme le « couteau suisse de la boîte ». Difficile donc pour ce patron de concilier son temps, son énergie et ses compétences à tous ceux qui le sollicitent. A noter également que dans les très petites entreprises, le conjoint du dirigeant, fait lui aussi souvent partie prenante de l’entreprise (comptabilité, secrétariat,…)… De quoi entremêler parfois les relations… et les sujets de discussions, le soir au repas.

Quand le stress, le manque de sommeil, la faiblesse physique et le déséquilibre alimentaire mettent en danger la santé du dirigeant. L’épée de Damoclès du dirigeant d’entreprise. 

Malgré une meilleure forme des dirigeants et une meilleure confiance en l’avenir, il est primordial d’accompagner au mieux ces PATRONS, pour qui une baisse de moral peut-être fatale à leur business.

Alors, voici quelques conseils pratiques

Savoir gérer son temps, déléguer et prioriser ses objectifs… et ses envies

  • Gérer votre temps

Apprenez à privilégier les tâches urgentes, et qui ne peuvent pas attendre ; dont vous SEUL êtes en mesure d’y répondre. Prioriser ainsi tous vos tâches journalières et quotidiennes de façon à déléguer et/ou à reporter les actions moins importantes.
Pour mieux évaluer urgences et importances, prenez du recul et quelques minutes pour tester par exemple la méthode Eisenhower.

Passez maître dans l’art de la gestion de votre temps si vous ne voulez pas perdre le contrôle.

  • Trouver des alliés

Vous ne pouvez pas être sur le front tous les matins. Il deviendra difficile de porter seul vos actions et la motivation qu’elles réclament. Aussi, vous affrontez forcément des périodes de doute et de découragement où la solitude vient déstabiliser vos émotions. Conclusion : Vous avez besoin d’alliés, au-delà de la nécessaire délégation de tâches, pour vous accompagner et vous soutenir sur ce nouveau terrain.

Ces alliés, vous les trouverez peut-être au sein de votre équipe. En effet, si vous partagez les mêmes convictions avec vos collaborateurs, alors bâtissez un projet commun. Vous avancerez plus sereinement, plus vite et plus efficacement.
Si vous ne comptez pas d’alliés en interne, appuyez-vous sur un expert extérieur. N’oubliez pas que vous demandez à vos équipes d’opérer une rupture : il faudra ainsi expliquer, convaincre, négocier, imposer parfois. Vous êtes le décideur. L’expert que vous aurez choisi vous apprendre à prendre du recul et à considérer les difficultés sous un autre angle ; à la lumière d’expériences antérieures, il voudra vous aider à argumenter et à entrainer vos équipes.

Il vous donnera ainsi la possibilité d’exprimer vos doutes, vos inquiétudes, vos interrogations, toute chose qu’il est parfois difficile de faire avec un collaborateur.

Trouver des alliés, c’est croire que le succès se construit à plusieurs.

  • Prioriser vos objectifs… et surtout vos envies

Vous êtes votre propre patron : C’est l’occasion de profiter de votre liberté pour vous octroyer des moments en semaine, HORS du bureau. Rappelez-vous que vous avez 4 vies : Votre vie professionnelle, votre vie sociale,  votre vie familiale et votre vie à vous.
Et OUI, vous avez le droit de prendre du temps pour vous ! Pour recharger les batteries, faire le vide, pour évacuer le stress…
Et NON, tout le monde n’a pas à savoir pourquoi vous quitter le bureau en pleine semaine. Vous n’avez pas à culpabiliser parce que vous avez décidé de faire une heure de sport ou parce que vous allez chercher vos enfants pour profiter de votre après-midi avec eux… Faites confiance à vos équipes et permettez-vous parfois d’apposer un « rendez-vous perso » dans votre agenda partagé…

Ainsi, il est devenu impératif de prendre conscience que la santé du dirigeant est essentiel au bon développement de son entreprise et à sa pérennité.