Le CRM, point de convergence de tous les outils d’aide à la vente

Vous êtes prêt à tout pour que vos commerciaux soient plus efficaces. Vous n’hésitez pas à explorer les nouveaux outils d’aide à la vente, y compris les plus exotiques. Mais ces derniers vous affranchissent-ils pour autant d’un CRM ? Certainement pas !

 

Lire la suite: www.actionco.fr

 

L’ensemble des activités liées à la prospection et à la vente ont été bouleversées par l’arrivée du digital. De nouveaux outils sont ainsi apparus dans le quotidien des forces de vente et de leurs managers. Détection d’opportunités, identification de prospects, solutions de gestion des présentations commerciales, écoute et analyse des réseaux sociaux… Inutile d’égrener la longue litanie des applications censées améliorer les performances des commerciaux, tant celle-ci est devenue infinie ! D’autant que la véritable problématique, c’est la data. En effet, l’ensemble de ces solutions déployées génère une quantité exponentielle de données qu’il faut traiter… Et c’est bien là que le bât blesse car cette multitude de données générées par les Bypath, Azalead, Tilkee, Prezi et autres, finissent par noyer le commercial si elles ne sont pas centralisées dans un outil central. C’est là qu’intervient le CRM. Pour capitaliser sur ces outils d’aide à la vente, ces derniers doivent être associés à votre CRM pour que les journées du commercial ne se limitent pas à des ressaisies manuelles fastidieuses et improductives… A la base de tout : le CRM. Le CRM est une colonne vertébrale qui doit trouver sa place au centre du système d’information. 

L’efficacité commerciale commence par quelques points d’appui simples : un fichier qualificatif et constamment remis à jour, une information commerciale partagée, des actions minutieusement programmées, des indicateurs de performance suivis de près. L’outil de CRM doit être mis au service de cette démarche, et non l’inverse.