IA

La place de l’Intelligence Artificielle (IA) en France

L’intelligence artificielle déjà présente dans notre quotidien.

Intelligence, Artificielle, des termes dont les médias sont friands. Ils les « tordent » dans tous les sens. Le plus souvent dans le but de générer la peur chez le lecteur/téléspectateur. Le grand public ne sait que très peu le but pour lequel l’IA existe. La définition même du mot intelligence n’est pas le même en français qu’en anglais ce qui peut prêter a confusion.

Le futur proche de l’intelligence artificielle fait peur, le monde s’imagine déjà se promener dans la ville en compagnie de robots totalement autonomes recouverts de peau synthétique, capable d’apprendre par eux même.  Accompagnés d’humains « améliorés » adeptes du transhumanisme. Mais des IA existent déjà, et elles ne sont pas capables d’apprendre toutes les disciplines, elles sont limitées à un genre particulier, mais elles peuvent déjà bouleverser l’équilibre de nos sociétés.

L’IA est aujourd’hui présente via les smartphones mais contrôle également certains équipements de votre habitation. Tout cela est possible grâce à ce que l’on appelle le « deep learning« , mis en place principalement par les GAFAM (Google, Android, Facebook, Amazon, Microsoft).

Comment marche l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle se nourrit de données. En France ils nous restent encore de nombreux droits qui assurent la protection de nos vies privées. La mise en place du RGPD depuis le 25 mai dernier, vise à protéger les pays européens face à la collecte des données. Sa mise en conformité n’est qu’à son commencement. En effet, les entreprises GAFAM disposent d’une base de renseignements gigantesque qui permet de nourrir en permanence l’intelligence artificielle.
L’utilisation de ces applications collecte vos informations personnelles. Ces données sont stockées puis triées pour être vendues à des publicitaires et/ou des sociétés d’intelligences artificielles.

Qui contrôle l’Intelligence Artificielle ?

Les personnes qui travaillent actuellement dans le domaine de l’intelligence artificielle se posent de nombreuses questions éthiques. Comment faire une I.A. la plus impartiale, sans biais ? Les idéaux du/des développeurs ne doivent pas influencer le choix de l’IA.
La mixité dans les équipes qui travaillent dans ce domaine est un problème également, trop peu de femmes travaillent sur ce sujet important. En effet, les critères de sélection dans les écoles d’intelligence artificielle sont encore trop drastiques. L’école française Microsoft par exemple, ne compte que 30%  de personnalités féminines. Le but étant à terme d’arriver à une parité.

Tout ceci est sujet à débat avec tous, l’intelligence artificielle fera partie prenante dans nos vies, peu de temps nous sépare de cet instant, c’est donc à tous de s’approprier le sujet afin d’en comprendre les enjeux et d’éviter les dérives de cette technologie.

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné. » 

Jean Delumeau. 

 

Merci à Jean-Charles Maillol, Chargé de mission, relation école entreprise communication à l’Ensemble Scolaire Saint Louis de Crest et Mathieu Rochatin, Licence d’informatique industrielle pour leur intervention lors des Rencontres Prospactive le 13 septembre dernier.