FACE A LA CRISE : Rebond et résilience

La crise vécue aujourd’hui est à la fois sanitaire, sociale et économique. Le pays est à l’arrêt. Le monde est à l’arrêt. Elle nous touche TOUS !

C’est sûrement ce qui fait d’elle la plus surprenante et la plus anxiogène.

MAIS il y aura un lendemain. Ce lendemain où les gens feront leur deuil, se réuniront de nouveau, consommeront de nouveau…

Demain, les entreprises redémarreront leur machine !

Rappelons-nous de la crise 2009. Prospactive en a été témoin. Témoin de cette résilience. 

Après la crise économique en 2008, le réseau Prospactive se voit dans l’obligation de refermer ses portes aux frontières, et sollicitera en 2012 une mise en redressement judiciaire afin d’assurer la sauvegarde de l’entreprise. […]  « L’histoire du dirigeant et l’histoire de l’entreprise incarnent ensemble la résilience. Notre valeur ajoutée réside dans notre histoire, notre expérience. Nous avons appris de nos erreurs et rebondi, là où la jeune concurrence est encore vulnérable. L’échec est le tremplin de la réussite ». [F.LIOTARD – candidat au Prix de la résilience professionnelle 2019].    

La résilience professionnelle, c’est l’intelligence employée pour faire face à une situation difficile. L’entreprise résiliente se structure efficacement pour pallier, absorber les difficultés et/ou rebondir après un coup dur survenu sur le marché.

Cette crise de 2009 a été vu comme marqueur narratif de la vie de l’entreprise. Celui qui a permis de se réinventer.

Cet enchaînement de crises et de turbulences nous fait prendre conscience que l’incertitude dans une entreprise est permanente. Il est indispensable d’intégrer ce paramètre dans sa vision stratégique ainsi que dans son organisation.

En effet, les crises monétaires et financières ne sont pas les seules à pouvoir mettre à mal les entreprises. Avec l’arrivée de l’économie participative, le changement de mode de consommation, l’environnement concurrentiel, les entreprises les moins structurées ont du mal à anticiper et rebondir. Elles ont réagi souvent trop tard.

La résilience passe par la capacité d’absorption

Pour qu’une entreprise résiste au choc, il faut d’abord que le dirigeant le veuille ! Rappelons le : L’histoire du dirigeant et l’histoire de l’entreprise incarnent ensemble la résilience. En effet, c’est à lui qu’il appartient de mobiliser les ressources. [Pour résister aux chocs et survivre aux conséquences qui en découlent, l’entreprise doit pouvoir mobiliser des ressources, que celles-ci soient immédiatement disponibles ou potentiellement mobilisables auprès de sources externes (soutien, prêt, assistance, alliance, etc.)].

La résilience amène à la capacité de renouvellement

Au-delà de sa capacité à résister au choc, l’entreprise doit être capable d’imaginer des solutions nouvelles, de repenser les activités existantes, de développer de nouvelles activités ou d’expérimenter de nouvelles manières de faire.

« L’entreprise doit pouvoir tirer des leçons des chocs auxquels elle a dû faire face et, par un processus d’auto-analyse, intégrer la contribution de ces épisodes de crise à son apprentissage. Ou pour le dire plus simplement, la résilience, ce n’est pas simplement survivre, mais aussi ressortir de l’épisode difficile plus fort et souvent différent. » [La résilience des ETI industrielles – La Fabrique de l’Industrie].

Cette crise que nous subissons doit nous amener à nouveau vers la résilience. Nous sortirons de cette crise à l’unique mesure où il nous faille une ambition collective. C’est par la solidarité et la coopération que nous en sortirons plus fort. Non par l’égoïsme !

Sortir de la crise, c’est :

  • Se réinventer
  • Se réindustrialiser
  • Viser l’essentiel tout en mettant au centre l’humain
  • La transition écologique

Cet article est en parti tiré de l’expérience de PROSPACTIVE ainsi que de l’étude de la Fabrique de L’industrie , construite à partir de témoignages de dirigeants de PME et d’ETI, qui explore la capacité de ces entreprises à encaisser les chocs, surmonter des événements graves, se redéployer et in fine s’approprier ces épisodes difficiles, en d’autres termes à faire preuve de  » résilience « .

Pour lire cette étude révélatrice :
https://www.la-fabrique.fr/wp-content/uploads/2017/05/N18-ETI-Resilience.pdf

Lieu de réflexion et de débat, La Fabrique travaille de façon approfondie et pluridisciplinaire sur les perspectives de l’industrie en France et en Europe, sur l’attractivité de ses métiers, sur les opportunités et les défis liés à la mondialisation.