Entrepreneur, comment gérer vos émotions dans les prises de décisions ?

Par chef d’entreprise, on entend personne de caractère, avec les épaules larges et qui ne baisse jamais les bras. Mais alors, que fait on des émotions ? Car après tout, un chef d’entreprise reste avant tout un être humain.

Concilier émotion et objectivité

En tant que dirigeant d’entreprise, d’autant plus dans une petite structure, la prise de décisions est votre quotidien. Être humain avant tout, vous ressentez des émotions, vous gérez également votre vie personnelle, extérieur à la vie de l’entreprise… Alors parfois, il vous arrive de vous laisser emporter par vos émotions et de manquer d’objectivité. Dirigeant de TPE ou PME, vous avez un attachement particulièrement fort avec vos salariés, vous les connaissez plutôt bien et il est souvent difficile de prendre des décisions face à des personnes proches. Selon Goleman, l’émotion est une aptitude plutôt qu’un trait de caractère, il s’agit d’une compétence à développer qui permet d’accroître la performance au travail. Apprenez à gérer vos émotions, à les connaître et ainsi à mieux les anticiper pour qu’elles ne prennent pas le dessus sur votre objectivité. Source: Cairn.info

Être vigilant face à ses émotions

Ce qui vous distingue aujourd’hui de l’intelligence artificielle, sujet si controversé, ce sont bien vos émotions. Ce qui rend l’intelligence artificielle si impartiale c’est justement son dépourvu de conscience. Alors comment parvenir à être un bon dirigeant et à prendre les bonnes décisions au bon moment, tout en ressentant ?
Les émotions, ça se travaille ! Ne prenez jamais de décision importante à chaud. Votre état d’esprit sur le moment, votre humeur du jour, la fatigue etc… Peuvent altérer votre jugement. Pour prendre une bonne décision, il faut la mûrir. Prenez le temps d’analyser des données qui ne trompent pas, tels que les chiffres. Repensez toujours aux dernières décisions que vous avez prises, de manière détachée et analysez les résultats.

Garder de l’humanité

Le sujet qui fait aujourd’hui polémique est celui de l’intelligence artificielle et de l’éthique que cela engendre. Vous dirigeant, en tant qu’être constitué de chaire et d’os, sachez maîtriser vos ressentis pour être le plus juste et objectif possible dans vos décisions. Néanmoins, n’en oubliez pas votre humanité, faites preuve d’empathie lorsque cela est nécessaire. Car selon Daniel Goleman, un manager sachant faire preuve d’empathie, prendre en compte ses émotions et celles de son entourage, serait plus intelligent que les personnes avec une QI élevé.

Alors, certes les émotions peuvent parfois être un handicap, lorsque l’on arrive pas bien à les maîtriser et à les comprendre. Mais la recette de la réussite réside dans un soupçon d’émotions bien cadrées, beaucoup de réflexion et quelques pointes d’analyses chiffrées.

 

 

Vivez ou revivez les Rencontres Prospactive du 13 septembre dernier.