Devenir un bon leader

Comment devenir un bon leader en 5 points

On ne naît pas « Leader »

Selon Dave Ulrich, il semblerait que seuls 20% de la population soient des leaders naturels, c’est-à-dire qu’ils naissent avec toutes les compétences d’un bon leader. A l’inverse, 20% des individus n’auraient pas du tout les qualités requises. Heureusement pour vous, les 60% restant pourraient devenir de bons leaders grâce à une formation et un suivi adapté. Alors ne perdez plus votre temps à rechercher le bon leader au sein de vos effectifs. Ne vous jugez pas trop vite en tant que mauvais leader au premier échec rencontré, mais essayez plutôt de développer vos qualités nécessaires.

Voici les 5 qualités importantes pour devenir un bon leader

1. Un bon leader doit être capable de donner des ouvertures à ses équipes. Donner des ouvertures signifie être visionnaire, il faut savoir anticiper le futur, être proactif et donner une ligne de conduite à ses équipes. Un bon leader doit être capable de faire bouger les choses. Il n’en s’agit pas uniquement de suivre une ligne déjà tracée, mais de savoir ouvrir de nouvelles voies au changement et à l’évolution.

2. Le leader doit être autonome. Il ne s’agit pas de travailler seul, mais de savoir pousser ses équipes dans leurs meilleurs retranchement. Le rôle du leader est de responsabiliser ses équipes en mettant l’appui sur leurs propres forces.

3. Même si cette qualité semble évidente, la communication apparaît comme étant la plus importante d’un bon leader. Le but est de faire passer un  message clair et compréhensible de tous afin d’atteindre les objectifs. Une bonne communication permet au leader d’être également un bon négociateur et donc d’avoir une meilleure gestion des conflits.

4. Devenir un bon leader ne passe pas que par la communication mais aussi par l’écoute. En effet, comme évoqué précédemment, le leader est autonome mais il ne travaille pas seul. Il doit savoir traduire le langage aussi bien verbal que non-verbal de ses interlocuteurs afin de répondre au mieux à leurs attentes.

5. Enfin, un bon leader, doit être capable de se remettre en cause et en question. Il s’agit là d’avoir une vision d’introspection, d’être capable d’accepter sa vulnérabilité afin d’y remédier.

 

Et vous, quel manager êtes-vous ? 

 

Articles sur le même thème:

Asseoir son leadership grâce à l’intelligence émotionnelle
Pourquoi rester leader n’est pas forcément la position la plus facile