L'emploi des séniors

L’emploi des séniors, un sujet tabou.

L’emploi des séniors (ou des plus de 50 ans) est un sujet épineux, controversé, presque tabou. A la lecture des derniers chiffres annoncés, on comprend pourquoi !

Lire la suite: www.lenouveleconomiste.fr

D’après l’INSEE, sur la tranche des 55-64 ans, près d’un sénior sur deux est inactif (chômeurs, en situation de préretraite ou de retraite anticipée, …).

Récemment, France Stratégie a publié son étude, et sans surprise le chômage de longue durée (plus d’un an) a presque doublé depuis la crise de 2008. Cette étude nous démontre un autre paramètre intéressant : plus la durée du chômage s’allonge, moins on a de chance de retrouver un CDI à terme.

Comme si cela ne suffisait pas et sans que cela soit dit, les séniors subiraient régulièrement une « discrimination » à l’embauche due aux préjugés qu’ils véhiculent (réfractaires au changement, trop chers, pas assez dynamiques…). Pas facile pour nos séniors de faire face à ces critiques souvent injustifiées tout en faisant le deuil de leur carrière passée. Et sachant que 83% des cadres jugent faibles les possibilités de faire progresser leur carrière (d’après le sondage ViaVoice de 2016), on obtient un tableau du marché de l’emploi essoufflé, aussi peu brillant qu’optimiste.

En se basant sur l’ensemble de ces constats, il paraît évident qu’une mutation du marché de l’emploi doit intervenir, notamment pour les séniors, pourtant pourvus de qualités indispensables à la réussite professionnelle (notamment une parfaite maîtrise de leurs compétences, une expérience reconnue, l’envie de transmettre et la faculté à être opérationnel très rapidement).

En France nous sommes face à une crise de l’emploi et cette crise pourrait masquer une révolution du travail et un changement structurel de la façon de travailler. Nous avons probablement atteint le point culminant du salariat dans nos économies développées. Il convient donc de proposer un nouveau statut pour le travail post-salarié qui prenne en compte les réalités du travailleur indépendant. Le portage salarial donne aujourd’hui une solution.

Ce statut permet d’exercer une activité de façon autonome en limitant les contraintes et les risques inhérents à la création d’entreprise. Le salarié porté délègue alors à l’entreprise de portage la gestion de l’ensemble des tâches administratives engendrées par son activité et conserve donc les avantages d’un statut de salarié. Aujourd’hui, 60 000 cadres sont en portage, ce chiffre se verra décuplé à l’horizon 2020.

 

PROSPACTIVE, référence du développement commercial des entreprises et AD’MISSIONS, ténor du portage salarial, couplent leurs savoir-faire pour proposer aux cadres en reconversion un accompagnement, une méthode et des outils éprouvés ainsi qu’un statut souple pour exercer leur activité auprès de leurs clients. Le concept qu’ils proposent rencontre un vif succès car il répond aux attentes des candidats désireux d’entreprendre, de capitaliser sur leurs compétences tout en bénéficiant d’un parcours sécurisant.

 

PROSPACTIVE, réseau national âgé de plus de 20 ans, a contribué et contribue chaque jour à la création de plus de 2000 emplois !

Nous sommes convaincus qu’il est plus facile de trouver 5 clients différents qu’un seul employeur.